Karate Club de Deuil

Le 1er collège des ceintures noires s'est tenu à Soisy/montmorency le vendredi 14 juin 2019

 

Etaient présents : Bernard, Marie, Rachid, Guy, Xavier, Karim,Gilles, Aurore, Farid, Omar, Cyrille,

Léo, Fabrice, Olivier, Cyril

COMPTE RENDU DU COLLEGE DES CEINTURES NOIRE DU 14 JUIN 2019


Le 1er collège des ceinture noires du KCD s'est tenu le 14 juin 2019. 
Ont participé à ce collège quinze ceintures noires qui ont débattu dans 
la convivialité et la bonne humeur autour du thème suivant :
Endosse-t-on une responsabilité lorsque l'on porte la ceinture noire ? 
Pourquoi et envers qui ?
Chacun a pu prendre la parole et les avis ont pu être confrontés.
Les principaux courant qui se dégagent sont :
Bernard a rappelé quelques définitions de termes donnés dans la question 
:
Endosser : c'est revêtir et accepter les responsabilités
Responsabilité : obligation ou nécessite morale de répondre ou de se 
porter garant de ses actions ou de celle des autres.
De ce fait en portant la ceinture noire, acceptons nous la 
responsabilité de nos actions ou de celles des autres ?
Quelques précisions sont également données concernant la ceinture noire 
et ce qu'elle représente. C'est tout d'abord un grade distinctif dans 
les arts martiaux symbolisé par un tissu de couleur noire. Il ne peut 
être passé que sous certaines conditions : age minimum de 14 ans et 
trois ans de pratique. C'est également un diplôme fédéral reconnu par 

l'État. Il est acquis après avoir satisfait à des épreuves théoriques et 
pratiques passées devant un jury fédéral. C'est une distinction obtenue 
et décernée par une autorité déléguée par la fédération. Tout comme le 
bac permet d'accéder à l'université, le grade de ceinture noire permet 
des préparer les autres dan ainsi que les diplômes d'arbitrage et 
d'enseignement.
Peut-on dire que l'obtention de ce premier grade entraîne une certaine 
responsabilité pour soi ou pour les autres ? Mais d'abord quelle 
responsabilité ? D'une certaine philosophie ? Des principes martiaux et 
de ses dix règles d'or ? De la loi ? Des instances fédérales ? Rien 
n'est obligatoire et rien n'est officiel. On peut seulement supposer que 
le pratiquant de débutant qu'il était à élève qu'il est devenu par 
l'obtention de se ceinture noire va suivre ou poursuivre une éthique 
morale qu'il possédait déjà avant de pratiquer le karaté
Par le passé, l'obtention de la ceinture noire était assimilé à la 
détention d'une arme blanche. Même si avec le temps les épreuves ont 
évolué, le 1er dans reste encore efficace. L'obtention de la ceinture 
noire (1er dan) est pour la plupart un objectif et non une étape. Il est 
juste souhaitable que ce 1er dan donne envie de continuer la pratique du 
karaté.
Pour conclure, pour Bernard, le 1er dan n'entraine pas de responsabilité 
supplémentaire ou un changement de comportement pour le pratiquant. En 
revanche le rôle de l'enseignant est bien différent car il doit 
inculquer les valeurs propres au karaté ou les développer chez ses 
élèves.
Pour Guy, le ceinture noire est responsable à plus d'un titre selon 
qu'il est pratiquant, enseignant examinateur aux passages de dan.
Responsable vis à vis de Funakoshi qui a codifié le karaté et donc vis à 
vis de l'art martial pratiqué. Le ceinture noire est un détenteur de 
"savoir" qu'il lui appartient de faire perdurer par la pratique.
Responsable envers son professeur qui l'a initié au karaté et dont il 
doit perpétrer l'enseignement et la pratique.
Responsable vis à vis des non pratiquants. Le ceinture noire est auréolé 
d'un savoir et d'une "maîtriser" de l'art du combat par les non 
pratiquants et il se doit à ce titre de ne pas dévaloriser le karaté par 
une pratique moyenne et une attitude qui porte préjudice à cette image.
Responsable vis à vis des ceintures de couleur dont il doit être la 
référence et l'exemple à suivre. Sa pratique du karaté doit toujours 
être au mieux de ses possibilités et exemplaire.
De la même manière lorsqu'il est enseignant le ceinture noire se doit de 
donner le meilleur de son karaté à ses élèves de façon à perpétrer 
l'enseignement de son professeur. Il doit inculquer à ses élèves le 
savoir faire et le savoir être que l'on attend de tout karatéka.
Enfin lorsqu'il est examinateur lors des passages de dan, le ceinture 
noire a la responsabilité de décerner une ceinture noire. Il doit donc 
décider si oui ou non un postulant au grade est digne de porter la 
ceinture noire en raison de ses connaissance techniques du karaté mais 
aussi de son esprit martial qui doit s'inscrire dans la ligne de 
conduite, que l'on attend de toute ceinture noire.
Rachid et Farid ont une autre approche de la question. A l'extérieur du 
club tout ceinture noire est responsable de ses actes notamment au pénal 
mais comme tout individu. Sa qualité de ceinture noire ne rajoute pas de 
responsabilité morale. Le professeur par contre a une responsabilité de 
formation car il lui appartient de responsabiliser tous ses élèves 
toutes ceintures confondues, pour qu'ils suivent un code conforme aux 
valeurs du karaté. Ce n'est pas le grade du pratiquant qui fait la 
responsabilité, c'est la personnalité de chacun qui fait que l'on se 
sent investi ou non d'une responsabilité.
Léo a une approche similaire. Chacun hors du club est responsable de ses 
agissements. Le fait d'être ceinture noire ne rajoute aucune obligation 
supplémentaire.
Cyrille estime qu'un ceinture noire doit impérativement donner une 
réponse aux questions posées par les ceintures de couleur car en tant 
que tel la ceinture noire doit être une référence. Quant-à une 
responsabilité sur ses actes, un ceinture noire doit être maître de soi 
et donc mesurer la portée de ses agissements.

Aurore estime que le ceinture noire est responsable vis à vis des 
débutants (ceintures de couleurs) mais n'est aucunement une 
représentation du club.
Pour Oumar le 1er dan est la première marche du karaté et le port de la 
ceinture noire oblige celui qui la porte à une présence au sein du club 
afin d'enrichir les autres.
Xavier pour sa part estime que le pratiquant fusse-t-il ceinture noire 
n'a pas de responsabilité mais que seul l'enseignant en détient une.
Fabrice rejoint Xavier sur la responsabilité du pratiquant ceinture 
noire toutefois il concède le devoir d'aide aux ceintures de couleur.
Olivier rejoint le point de vue de Fabrice et Xavier.
J'espère que ce compte rendu est aux plus près de ce qui a été dit et 
que je n'ai pas fait trop d'erreur de retranscription.
Bonne lecture à tous et merci de votre participation.
Guy